Invitation à la présence octobre 2021

Les voyages et les rassemblements restant difficiles, nous avons lancé une invitation à faire un pas de plus dans la conscience de l’unité, en profitant des dates qui avaient été réservées pour la Rencontre internationale Alao Saya.

Du 27 octobre au 1er novembre 2021, nous t’avons invité à renforcer ta présence au quotidien ; à rester en contact avec toi-même en t’identifiant à l’âme éternelle que tu es qui fait agir le corps qu’elle habite : à donner de l’importance à ce qui en a réellement et à vivre dans la conscience de l’unité à chaque instant, quelle que soit ton activité.

Nous t’avons invité à utiliser tes outils, à écouter ton cœur et à te laisser inspirer par la Source, en te reliant à toutes les personnes qui comme toi feront un effort supplémentaire à l’occasion de ce rendez-vous ; aux jeunes du Chemin de l’Éveil ; à Reine-Claire et Mario-Gaal ; à tous ceux et celles qui sont sur le chemin, quelle que soit l’approche qu’ils ont choisie ; à la communauté cosmique.

Enfin, nous t’avons invité à noter au fur et à mesure ton vécu, tes prises de consciences et les changements que tu auras observés, et à les partager ensuite, en assumant ton essence, avec la certitude que ta participation active influe sur l’ensemble de l’humanité.

Nous publions ci-dessous les témoignages reçus, au fur et à mesure qu’ils nous parviennent.

Nous avons aussi reçu des témoignages en espagnol et en italien.

Témoignages

Aujourd’hui, vendredi en fin de journée, vers 18h en France, j’ai reçu une douche d’énergie et d’amour qui m’a littéralement ouvert le coeur et le corps.
J’étais en voiture, envie de m’arrêter pour « recevoir » … Mon coeur et mon corps « s’ouvraient » comme les pages d’un livre et chacune de mes cellules buvaient la Source….
Sensation profonde de devenir peu à peu un réceptacle puis un passage pour l’énergie de la Source.
Cette sensation est encore là quand je vous écris, moins forte et ces mots résonnent avec justesse : « Je suis là, je crois en moi, je rayonne ».

MERCI
Ojja
Sixtine


Je suis profondément engagée envers cet être humain que j’habite. Je lui suis extrêmement reconnaissante de me permettre cette incarnation en ce temps unique où toutes les possibilités nous sont offertes.
Ce corps, je le tiens fermement par la main tout en respirant le moment présent, je veux qu’il me fasse de plus en plus confiance, je l’écoute, je le ressens. Je dialogue avec lui. Je veux l’amener à se transformer.
TOUT EST POSSIBLE et je dépoussière mon être des croyances qu’il a ingéré depuis la nuit des temps.
TOUT EST POSSIBLE et je suis maître de ce possible. À moi de lui donner vie en créant les moules que je remplis de bonne pâte et que je mets au four pour les matérialiser.
Une émotion de joie me remplit, de voir dans mon cœur toutes ces belles réalisations.
Le nouveau monde se lève comme un soleil et je le regarde vivre, il palpite, il vibre, il est !
J’ai une conscience aiguë de l’unité car, c’est dans l’union que tout peut fleurir.
Je laisse la joie m’envahir, elle coule dans chacune des cellules de mon corps.
Je laisse ma paix les bercer, comme on berce un enfant chéri.
Ma foi grandit, je la sent solide, elle appuie ma puissance de création.
Je rend grâce pour tous ces moules qui se remplissent.
Merci la vie !
Céline


Dès le début mercredi j’ai senti la force de notre union, toutes les cellules du corps que j’habite vibraient et je me sentais bien campée dans ce corps. Je sentais que ce corps avait de la difficulté à laisser passer tout cet amour.

Jeudi je me sentait bien présente, en paix et ça bougeait beaucoup dans ce corps que j’habite sans pouvoir mettre de mots sur ce qui se passait. Je me sentais proche de ce corps, je l’accompagnais à accueillir tout ce qu’il recevait.

Vendredi je me suis sentie traversée par une vague d’énergie qui a ouvert mon cœur (douleur physique à la poitrine) et le corps que j’habite. J’ai accompagné ce corps dans cette ouverture. Je me sens près de lui.

Aujourd’hui [samedi], je sens l’ouverture qui se poursuit, je me sens proche de moi et du corps, je suis à l’écoute de ses besoins, je le rassure. Je me sens en paix. Je contacte la couleur de mon essence, je contacte une fermeté dans mon engagement à améliorer la création et à contribuer à construire ce nouveau monde. Je contacte aussi la douceur qui m’habite et la joie profonde qui est là. (C’est nouveau pour moi… suis-je en train de sortir tranquillement du trop sérieux…)

Je sens que je suis un canal qui laisse passer l’énergie d’amour. À travers mes activités de la journée, sans aucune raison ni volonté je sens mon soleil rayonner tout simplement comme ça.

Les paroles « Je suis là Je crois en moi Je rayonne » sont très présentes en moi.

Il n’en tien qu’à moi d’être en stage chaque jour de ma vie dans cette connexion de l’unité.

Suzanne


Je me sens habiter mon corps. Je suis retournée dans le lieu où j’étudie depuis 5 ans, et c’était très différent : j’ai senti la lourdeur de la conscience collective, la fréquence basse hautement activée en ce lieu, qui maintient les corps sous son joug et les fatigue. Avant quand j’étais fatiguée ainsi, je croyais que c’était à cause des gens, mais là c’était clair que c’est le fait de la fréquence environnante. Impression d’une nouvelle vie, de redécouvrir ce lieu familier en l’occurrence, et de tout voir sous un jour nouveau.

Je me sens habiter mon corps, et cette désidentification est loin de ce à quoi je m’attendais : ce n’est ni le détachement stoïque où on n’est plus affecté par rien / on est dans un état merveilleux. Au contraire, dès mercredi j’ai été confrontée aux sensations de lourdeur, soumission, être sous le joug de, lien / désir tripal, une attache fascinée pour ce qui a fait souffrir et détruit. Mais tout cela, je l’observais me traverser, c’était évident que ça appartenait à ma matière uniquement. La découverte et la surprise d’observer cela en moi était au rendez-vous. […]Mais au lieu de chercher une réponse dans mon histoire personnelle, ou de m’inquiéter, de me juger en découvrant ces facettes de ma personne, je sentais que ce sont des programmes, des codes qui affectent les corps.

[…] J’ai senti l’aveuglement et la docilité programmés des corps. Et en ce moment, la fréquence qui active cela est savamment renforcée au max… Mon corps était là-dedans, à son niveau, et clairement ça le paralysait, le subjuguait. Il m’a fallu le reconnaître humblement, ce qui permet de se rappeler de la puissance du « camp adverse », qu’on ne peut rien seul ni se battre contre une fréquence. Dans le même temps, ça m’apporte une plus grande acceptation de l’humanité : c’est là, c’est en moi, ce n’est qu’humain (robotisé certes, mais humain). Mon corps me dévoile son histoire, me montre sa condition. Il a assez confiance en moi maintenant pour me confier ses secrets. […] C’est très émouvant. […] Je découvre quelqu’un que je croyais connaître. Et […] je tombe des nues de découvrir autant de violences faites à son encontre – je ne parle pas de violences subies personnellement, mais des mémoires du corps humain. […]

Voilà mon état d’esprit, déconcerté, malgré un grand calme. […] Je sens mon corps comme rentré de la guerre, éreinté par tout ça. Mais moi, je me sens bien plus grande que lui, comme une mer de lumière à l’infini, en lui et autour de lui. Regard de la mère aimante et protectrice. Alors peu importe son état, ce qu’il a fait, l’important est qu’il soit rentré. Aucune peur, rejet, colère etc. ne m’habitent (c’est nouveau) mais « ok, je vais prendre soin de toi. Et je ne laisserai personne te reprendre. » Paradoxalement, je le sens sous ma protection, mais parce qu’« on » me le confie. Comme si mes aînés me voyaient assez grande maintenant pour que je m’en occupe – en gardant un œil bienveillant sur moi… Les sentiments d’être la tutrice, responsable de mon corps et d’œuvrer en équipe, en famille vont ensemble.

Gratitude pour notre réunion de famille, à travers les dimensions !

Sarah


J’ai commencé à sentir qu’en faisant un effort mon soleil s’intensifiait, j’ai continué par me poser, respirer, somnolent, les vibrations s’intensifiaient puis j’ai décidé de faire des activités actives pour « drainer » ça, alors que j’hésitais de rester calme. Sentant la tendance à me disperser, je décide de reduire le travail des prochains jours à l’essentiel. Et je m’unis à plus grand pour être aidé à rester centré pour aujourd’hui et le reste des jours.

Je me sens accompagné par nos présences mais j’ai quand même des accès de solitude, je la ressens mieux et c’est souvent des pleurs qui la dissous. Je me suis laissé happer par du social, trop, ce qui m’éloigne des vibrations, ce qui me provoque des autojugements. J’y fais attention et continue la connexion que je sens m’aider à la gestion émotive, accès à la force de vie, réactions de rejet…

Franck


Ces quelques jours de communion ont eu lieu pendant mes jours de vacances, étant étudiante.
Une aide. Un défi.
Je voyage entre deux mondes, avec la détermination de monter les marches petit à petit vers davantage de foi.

Deux mondes qui me surprennent de plus en plus par leur différence spatio-temporelle. L’éternité je goûte dans les moments d’unité. Des instants divin, où les états de peurs me paraissent s’être déroulés, eux-mêmes il y a une éternité.
Une confiance que j’apprends à connaître et à reconnaître.

Des expériences qui me rappellent sans cesse à mon positionnement et au lâcher prise. À l’équilibre.

Qu’il est bon ce sentiment de paix, d’unité. Et qu’il est impressionnant l’observation de ces freins amenant vers la libération.
État des lieux. Confiance en la vie, par ces expériences qui m’aideront à m’ouvrir petit à petit, à me découvrir.
Patience, tu fais de ton mieux.
Merci la vie, c’est merveilleux.

Ségolène


La 1° nuit, beaucoup d’énergie m’a traversé. J’ai senti mon corps et chacune de ses cellules comme une plante où de chaque cellule descendait un fil de lumière vers la terre, sa Mère. J’ai eu l’impression d’être comme l’arbre de sagesse dans le film Avatar.
Je suis la Terre ai-je senti et en même temps comme mon cœur alimente chacun de ces fils de lumière, je suis Lumière. J’ai ressenti cette Unité, cette expansion, cet état de Grâce.

Les jours suivants j’ai observé mon errance mentale et émotive, emportée par des événements stressants. J’ai constaté mon oubli de me connecter à mon Guide, de me relier… l’ombre, tapie dans mon humanité, le code de petitesse qui se rejoue…

Les 2 dernières nuits ont été traversées d’énergie et sans sommeil avec beaucoup d’énergie dans la journée aussi. Mon cœur s’est expansé, un sentiment de joie mêlé à un sentiment d’urgence, il n’y a pas de temps à perdre, à dormir. Je reviens sans cesse à ma présence par ma respiration, c’est une lutte aussi de ne pas laisser l’imaginaire m’emporter.

Tout s’est côtoyé pendant cette semaine, comme une onde de vie avec le haut et le bas, une solitude intense côtoyant l’unité de l’Être avec le Tout.
J’ai constaté mon instabilité, mon errance fréquente, sans culpabiliser.
J’accepte mon humanité et j’avance pas à pas chaque jour.

OJJA,
Catherine


En vivant dans la conscience de l’Unité et en m’abandonnant à cela, je me suis sentie soutenue au quotidien dans mes gestes et actions: tout est plus facile, plus fluide. Mon véhicule électromagnétique (VEM) est ‘aspiré’ par un plus grand VEM.  Je n’ai eu qu’à m’abandonner et à rester vigilante à l’intérieur.

Cette semaine, les rêves ou pensées entretenues se sont pratiquement réalisés instantanément. Par exemple, que la musique prenne plus de place dans ma vie: j’ai acquis un piano du jour au lendemain, avec une nouvelle élève dans la même semaine.  J’ai réalisé l’immense pouvoir de création à ma portée. Lorsque je prends le temps de m’arrêter et de respirer consciemment, l’énergie arrive à flot dans mon corps. Si je ne suis pas bien ancrée cela sort tout croche. Par contre lorsque je prends le temps de bien me placer à l’intérieur et que je pose une intention initiale par exemple: la guérison du corps physique, la préparation d’un cours de musique, d’une activité avec les enfants ou avec une intention plus globale pour l’humanité, eh bien je trouve la confiance dans les gestes, les mots ou à travers le silence.  Je découvre enfin la simplicité.

J’ai aussi observé durant cette rencontre que je reçois la guidance plus que je ne le pensais.  Je l’ai réalisé lors de chacun des départs de chez moi pour un rendez-vous quelconque.  Une fois dans le couloir de mon appartement ou au volant de ma voiture, chaque fois, j’avais une voix intérieure qui me disait ce que j’avais oublié d’apporter. À ces moments-là, il m’est facile d’écouter et de passer à l’action.  À partir de ces expériences d’oubli, je vais être encore plus à l’écoute de ces ‘pensées’ qui me traversent car elles ne sont pas toutes à rejeter.

Après une semaine pareille, vivre dans la conscience de l’Unité tout en s’identifiant à l’âme éternelle que je suis,  sera une réalité de tous les jours et j’ai le pouvoir que cela devienne une réalité pour toute l’humanité.

Je suis profondément reconnaissante et touchée par la beauté du nouveau monde qui s’installe en moi et tout autour de moi.

Josianne


La connexion avec vous tous était forte et très agréable. Plusieurs  choses inhabituelles se sont présentées. J’ai eu une grande tristesse en ressentant  les futurs dégâts  de cette vaccination colossale,  c’était des peurs ou un pressentiment ?  Les larmes coulaient également  lorsque  rédigeant  un texte pour mon commerce, je notais le mot « équitable » et « pas de discriminations »,  ces larmes venaient  des profondeurs. J’ai ressenti  une belle énergie aussi me donnant la force et l’enthousiasme  pour créer  ce nouveau monde, bienveillant ?

Veronique


Vendredi et samedi j’étais dans une grande colère.
J’avais un refus de la vie, de cette redite perpétuelle, de ce tourne en rond.
L’impression et le vertige de voir que cela durerait jusqu’à la fin.
Colère contre mon compagnon contre moi de lui faire subir cette injustice
enfin un beau bain et enlisement dans la boue.

Je suis arrivée quand même à respirer de temps en temps consciemment avec l’espoir que au moins si ma vie pouvait rendre quelques atomes conscients cela valait la peine.

Dimanche matin au lit après quelques respirations il y a eu comme un basculement.
Un grand silence, j’avais les mains et les pieds bouillants, et la sensation d’un nouveau corps
qui m’enveloppait comme un habit.
Un corps frais
j’avais à la fois un corps chaud et dont je sentais la circulation interne puissante
et un corps frais qui l’habillait, un frais vivant fluctuant comme un ciel nuageux
ma respiration était libre (alors que j’ai souffert récemment pendant plusieurs semaines d’une douleur entre les omoplates qui m’empêchait de respirer) et je n’avais plus peur
Il n’y avait pas de besoin de questionner juste un étonnement
Mon travail du matin a été soutenu par une clarté d’esprit et une pleine disponibilité physique

J’ai pensé que peut-être ce cadeau venait de vous tous qui travaillez dans la conscience et j’ai remercié.
Aujourd’hui j’ai perdu mon habit de fraicheur mais il reste encore des traces particulièrement au niveau de la tête

Alice


J’ai commencé à ressentir un peu avant de recevoir le message. Une joie, un bien être, d’être accompagné. Et une pensée qui me dit les autres sont en moi m’habitait plus profondément.
Et cette énergie, je demande à mon coeur de s’ouvrir, ouvre ouvre… j’ai confiance, cette énergie nettoie en moi et autour de moi.

Tout est plus vivant, même la douleur sur une tension parle, je respire… pourtant les mots semblent ne plus avoir de l’importance.

Je suis reconnaissante, merci, les partages de ce stage m’ont vraiment touchée par l’essence des messages. Vraiment beau.
Ojja
Monique


Cette expérience de vivre ces jours avec plus de conscience de l’unité sans se regrouper et de manière autonome a été très très intense. Cela n’a pas toujours été agréable car j’ai été confrontée à voir des comportements automatiques ou des croyances que je continue à entretenir…

Ça a été aussi une expérience pour me montrer que je peux vivre ainsi dans mon quotidien! puisque je n’ai pas arrêté mes activités quotidiennes.

J’ai expérimenté aussi que tout n’est pas lumière et que nous ne sommes vraiment pas seuls. Avant d’aller travailler chez un enfant chez qui je ne me sens pas bien, j’ai préparé le lieu et le résultat a été que j’ai identifié ce qu’il y avait dans la maison et que ce n’était pas positif. Quand j’allais agir, j’ai entendu alors: « n’agis pas seule » et j’ai demandé de l’aide en conscience de l’Unité pour trouver une solution. Et la solution est venue 5 minutes plus tard.

J’ai aussi du travail par rapport au pardon et aux coupures énergétiques avec le passé. Et tout ce travail en n’oubliant pas que je ne suis pas seule!

Cristina


Mon intention était de participer à ces journées, dans l’urgence de l’éveil de l’humanité. Le 1er matin me disposant à pratiquer les Sons comme à l’habitude j’ai ressenti une aide qui me soulevait au point de m’émouvoir, c’était comme une fraîcheur qui redonnait vie à mon investissement, à la Présence maintenue dans la journée. En même temps dans la simplicité de ma vie habituelle.

Puis je me suis attardée sur «  le moment présent «  combien je suis encore comblée, plus question d’âge, mais de créativité à ma mesure, mettre à profit le temps qui ne m’est pas compté. J’ai ressenti tous ces êtres en mouvement dans ce même but de la Paix sur terre, et en même temps j’ai pris conscience que je ne demande pas simplement l’aide de la Construction Chromatique pour être plus présente.
.
Pour soutenir des moments de recueillement je suis tombée sur les premières pages du « Nouveau Monde «, déjà lues plusieurs fois mais elles nous font toujours vibrer d’une émotion de découverte.

Dans l’Unité et la Continuité,
Ojja la Paix sur terre.
Louise


Hier je regardais le coucher de soleil et j’en ai profité pour enregistrer un Time Lapse. J’ai passé près d’une heure à regarder le soleil et les changements qui se produisaient autour de lui, et j’ai compris que le soleil est vu de toutes les planètes de notre système solaire et de certaines en dehors de notre système, et qu’une grande partie des informations qui nous parviennent par lui proviennent d’autres êtres sur ces planètes, qui regardent le soleil au même moment, et il agit comme un grand miroir qui nous permet d’entrer en contact à travers lui avec ces personnes.

Je n’avais jamais pris conscience de ce phénomène auparavant, ni compris pourquoi j’avais l’impression que le soleil nous apporte des informations qui lui sont propres et des informations qui ne le sont pas. Puis, lorsque le soleil s’est couché, toutes les couleurs qui l’entourent ont changé très rapidement et j’ai perçu que chaque couleur changeante est une fréquence évolutive dont le message atteint nos cellules à travers l’évolution chromatique de chaque élément du paysage dans les moments qui précèdent le coucher du soleil.

J’ai décidé d’entrer en contact avec cette séquence, avec ce langage de couleurs et j’ai immédiatement vu l’image de nombreuses personnes alignées près d’un comptoir.

Au début, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un endroit pour prendre un verre, mais en regardant sur les côtés et devant moi, j’ai vu qu’il y avait de multiples files de personnes faisant la queue pour aller quelque part. J’ai immédiatement remarqué que les couleurs étaient réduites, il n’y avait presque plus qu’une lueur argentée dans les gens et l’environnement et en cherchant à savoir pourquoi la lumière était ainsi, j’ai vu qu’une grande partie de l’énergie de cette planète s’assombrissait et qu’il ne restait que quelques fréquences du spectre lumineux.

Lorsque j’ai regardé vers où se dirigeaient ces files de personnes, j’ai vu qu’il y avait de grands navires vers lesquels ils voulaient monter. Ce qui est étrange, c’est que tout le monde est calme et heureux et qu’il ne semble pas y avoir de précipitation ou d’anxiété pour quitter les lieux ou embarquer sur les navires.

Antonio


Pendant les quelques jours de connexion à distance,  j’ai ressenti au fil des jours une intensité plus grande.

Le dimanche, allongée dans l’herbe, j’ai vu une densité énergétique dorée, très lumineuse au-dessus de nous, elle semblait palpable tellement c’était dense.

J’intègre de plus en plus cette  connexion avec notre grande famille et les autres, dans mon quotidien.

Ojja
Sandrine


Ce moment de connexion en conscience a été pour moi un moment nourri par des activités concernant l’ouverture de conscience en groupe et par ma connexion à l’école de vie consciente.

J’ai d’abord été baignée dans les chants Gaiayoga avec mon petit groupe belge.
Sentir que nous ne sommes pas seuls. C’est une évidence, tellement l’énergie qui descend/interagit avec nous dans ces moments est forte. Nous en avons encore fait l’expérience ce soir. Et nous sommes émerveillés de la puissance des textes et des chants, même en petit groupe, surtout quand les personnes présentes sont à l’aise dans la présence et l’ouverture à ce qui vient.

Ensuite je me suis préparée au stage (pendant le weekend à partir du vendredi soir) que j’animais à propos de la géométrie sacrée. Une véritable initiation pour les participantes. J’ai eu des moments difficiles pour mobiliser l’énergie de préparation (nous avions d’abord annulé le stage quelques jours avant, et puis le nombre de participants requis étant présents nous avons décidé de réengager) et je me suis connectée et j’ai senti que je n’étais pas seule et que je pouvais demander de l’aide.
Le stage s’est très bien déroulé, pour moi qui animait dans le lâcher-prise et la fluidité tout en accédant aux ressources à transmettre. Un vrai cadeau.

Enfin le lendemain, le lundi, j’ai participé à un cercle d’alliance avec 12 autres femmes, avec le thème de la réconciliation du masculin et du féminin sacrés dans notre couple intérieur. Là aussi j’ai senti un travail puissant et une belle prise de conscience à propos de la relation entre le féminin et le masculin en moi : importance que le masculin soit bien davantage au service du féminin au lieu de l’inverse et que ce déséquilibre intérieur s’est reflété dans mes relations avec les hommes que je soutenais plus qu’ils me soutenaient ! Je suis en pleine transformation intérieure, encore en cours !
Nous avons aussi fait une constellation familiale pour Gaia, l’Homme et la Femme et leurs couples intérieurs, afin d’amener de l’harmonie pour Gaia et les enfants.

Ce sentiment que nous sommes plusieurs à œuvrer vers la lumière (à commencer par la lumière dans nos cellules …) et que nous sommes connectés s’est enraciné en moi grâce à cette belle expérience proposée.

Je suis dans la joie.
Ojja,
Claudia


Partie en vacances accompagnée, avec très peu d’outils, prendre l’air, voir du pays et prendre du bon temps !! Et bien, cette semaine n’a pas été facile ! Mon corps émotionnel et mental ont été très actifs. J’ai été très déstabilisée au début, j’ai même senti que « mon corps physique pourrait en mourir » tellement c’était violent!

Petit à petit, j’ai pris conscience mentalement de la présence et ça s’est installé en moi,  « comme un nouvel automatisme de revenir à ma présence ». J’ai ressenti que c’était seulement dans mon cristal que je pouvais trouver refuge. J’ai pris conscience mentalement de vivre certains « passages » nécessaires qui permettent de lâcher pour changer de point d’ancrage.

De jour en jour je voyais de plus en plus mon personnage et de ce fait je revenais plus vite identifiée au soleil que je suis. Je suis plus calme, plus centrée, plus douce, moins réactive, plus détachée.

Je me suis réveillée un matin avec la vision des humains automatisés dans leur fonctionnement, leurs réactions… qui m’a permis d’accepter et de les dissocier de leur soleil et ainsi ne voir que le soleil et ne pas accorder d’importance à la personnalité.

Une autre nuit, j’ai eu le message : « la PRESENCE est la clé 🌟 de la vie libre sur terre » et c’est le plus important de tout!

Avec ce besoin de présence physique, j’ai commencé à me relier de plus en plus en conscience à l’Univers et à la Terre. Un nouveau regard, un nouvel automatisme!

J’ai commencé à demander de l’aide quand je ne savais plus comment agir face à certains comportements de la personne endormie avec qui j’étais… et c’est en rentrant chez moi, 3 jours après la Rencontre internationale, que…

Le cadeau est arrivé, avec un état grippal qui m’a terrassé, je ne voulais qu’une chose, être seule, une telle transformation intérieure s’est opéré, un ramonage pour revenir à moi. Je me suis réveillée un matin avec la réponse « HABITE TON CORPS », j’ai respiré et j’ai senti tout l’intérieur de mon corps se densifier, ressentant que plus rien ne pourrait m’intruser quand j’habite mon corps. Une révélation!

Et depuis, je revis. Je suis et serai toujours en sécurité désormais. Je me choisis et fini la dépendance à la présence extérieure, la présence intérieure est programmée, inscrite dans mes cellules. Et malgré mon corps épuisé de toute cette maltraitance depuis toujours, je sens la PUISSANCE de l’être que je suis qui pousse à l’intérieur.

Je ressens pour la première fois de ma vie la Gratitude. J’ai ressenti l’Amour dans mes cellules. C’est le début d’une nouvelle vie sur terre. Merci au groupe et à tous les êtres qui nous accompagnent vers le retour à notre essence.

Céline


D’une façon générale, j’ai ressenti plus d’inter-échanges avec la construction chromatique, la conscience de l’Unité, l’autre dimension… C’était plus efficace, plus rapide, plus profond. Et puis j’ai eu des moments plus légers, j’ai ressenti plus d’aisance dans la vie quotidienne.

Et d’une façon plus précise, voici de petits épisodes dans l’ordre de leur vécu :

Le premier jour, le léger massage que je fais à notre petite chatte gagne une profondeur surprenante, inédite pour moi ; le mot qui semble le mieux se rapprocher de ma sensation serait « inter-atomique ». Elle aussi a capté la différence, je l’ai senti sous ma main et elle s’est mise à ronronner.

Un autre jour, un enseignement est venu : « que chaque respiration soit finie, ample jusqu’au bout de l’expiration ». Cela m’aide beaucoup car j’ai souvent une sensation d’étouffement, de souffle court en journée.

Je n’arrive pas à ouvrir mon bocal à la main. J’appelle la conscience de l’Unité et j’arrive à l’ouvrir juste après.

Je me lance dans la confection d’un gâteau au chocolat (sans recette, au ressenti) et avec joie je me découvre sous un nouveau jour : j’ose apprendre en risquant de me tromper. Auparavant j’aurais refusé catégoriquement cela. Au final le gâteau a été très réussi. […]

Mon corps vit une constipation extrêmement sévère. Je demande de l’aide à la Terre, à son énergie, et j’obtiens un certain résultat mais cela a été plus efficace avec l’aide de la conscience de l’Unité. […]

Suite à l’épisode de constipation, je suis motivée pour être beaucoup plus attentive à mon corps physique, plus à l’écoute, plus en relation, en amour et en complicité… Je pratique ce matin-là une respiration[…], en prenant bien le temps.
Je ressens des choses comme jamais auparavant [notamment un réalignement du sacrum dans sa dimension énergétique]. Ce réalignement me fait percevoir plus de transparence dans mon cœur énergétique et permet à la transparence de la Terre de rejoindre la mienne… et je vois que ce sont les mêmes.

J’ai trouvé la force de notre union consciente vraiment concrète et aidante et je remercie pour cela. Je suis motivée pour l’étape suivante : vivre pleinement la conscience de l’Unité en permanence.

Sabine.