La Cellule via Zoom : mode d’emploi

4. Présence jusqu’au bout !

Durant la Cellule de Gaiayoga, c’est ta présence qui te permet de prendre ta place en tant que membre actif de la construction chromatique : ta présence consciente, dans le corps que tu habites, en contact avec la Source.

C’est ce contact profond avec toi-même et avec la Source qui te permet de suivre le fil de l’énergie et d’entendre quel sera le chant suivant ; qui te permet de partager pour témoigner de ce que tu ressens ou entends, pour te construire.

Et c’est ce contact qui permet aux habitués de sentir – sans regarder l’heure – que c’était le dernier chant, et si c’est leur tour de l’annoncer au groupe en toute simplicité.

Cependant, tu te demandes peut-être pourquoi on chante encore après ce « dernier chant », et quelle est cette mélodie que nous fredonnons ?

La Berceuse de l’incarnation

C’est la Berceuse de l’incarnation : le chant qui aide les âmes que nous sommes à se sentir appelées dans la matière, le chant qui nous aide à nous incarner et à nous souvenir de ce que nous sommes venus faire sur Terre, ensemble.

Chantée à la fin de la Cellule, cette berceuse nous aide à faire une transition harmonieuse entre ce moment de communion en groupe et le retour à notre vie individuelle.

Dans ce contexte, tu la chantes sans chercher un autre regard ; tu en profites pour reprendre ton autonomie énergétique, dans ton véhicule individuel, tout en gardant la conscience des véhicules plus grands dont tu fais partie (celui de la Cellule de l’École de vie conscience, ou encore celui de ta Cellule locale, du parcours Alao Saya, de la Terre….).

Jusqu’à la fin et au-delà

Dans l’écho de cette Berceuse finale, ta présence est plus que jamais requise.

C’est le temps de rester dans le silence intérieur et d’offrir du repos à ta matière : ainsi, tu permets à la résonance des sons de continuer de se déployer en toi ; tu permets à toutes les prises de conscience de s’inscrire dans tes cellules ; tu permets à la paix de s’installer plus profondément en toi.

Ce n’est pas le temps de dire au revoir ou merci : nous restons tous en lien, et nous avons tous contribué à parts égales.

C’est le temps d’entrer en communion profonde avec toi-même, dans la conscience de toutes les âmes incarnées qui font la même chose que toi : cultiver la présence dans la conscience de l’Unité.

 

Article précédent : 3. Sois à l’heure !
Article suivant : 5. Regroupez-vous !