Chanter pour la Terre, aujourd’hui

La version originale du texte qui suit a été reçue en 2007, soit 10 ans après la naissance officielle du Gaiayoga et des premières cellules.  À l’époque, il a été envoyé à toutes les cellules dans le cadre des Courriers aux cellules hebdomadaires.

Son message nous paraît plus pertinent que jamais. Il a été légèrement révisé quant à la forme et certains détails concrets.

***

Message aux cellules

Le temps est venu de re-préciser certains aspects du travail des cellules.

L’urgence planétaire des débuts est toujours présente. La Terre et son humanité ont toujours besoin de volontaires pour les aider à faire le pas suivant.

Le travail n’a pas changé : faire circuler l’énergie tout en épurant nos êtres, pour provoquer la descente de cristaux dans la Terre, qui elle, sait quoi en faire.

Comment faisons-nous cela ?

Nous chantons (les chants, les mantras et les chants sacrés du Gaiayoga) en nous regardant dans les yeux et ensuite nous partageons. Mais aujourd’hui, plus de 20 ans après la naissance du Gaiayoga, comment chantons-nous ? et comment partageons-nous ?

Notre intention reste pure, mais nous sommes humains, et au stade où nous en sommes, il est normal que s’installe une certaine routine, ou une certaine complaisance.

Alors en toute humilité, reprenons les bases.

À propos des chants

Chaque chant possède une vibration, une énergie, contenue dans les paroles, la mélodie et le rythme. Chaque chant est un être. Respectons-le, et permettons-lui de faire son travail. Faisons le maximum d’efforts pour chanter les paroles justes, sur les notes justes, dans le bon rythme.

Il ne s’agit pas de performer, ni de « faire joli ». Il s’agit d’un acte de conscience qui permet à l’être chant de prendre sa pleine forme, et à l’être humain qui le chante de se rapprocher un peu plus de son essence, en effaçant sa personnalité pour se mettre au service du Tout.

Chaque chant est accompagné d’une intention. Celle-ci nous a été transmise par la Source pour nous aider à faire vivre le chant, à lui donner sa pleine puissance, et lui permettre de nous aider dans notre travail de transformation.

Vous le savez par expérience : chanter un chant avec l’intention change tout. Vous savez combien sa puissance augmente, et combien cela a d’effets en vous.

Utilisez les livres qui sont à votre disposition : relisez les textes sur la cellule, sur les chants en général.

Lisez toujours l’intention de chaque mantra, chant sacré ou chant avant de le faire résonner.

Mieux encore : responsabilisez-vous en les apprenant, non pas par cœur, mais en allant à la recherche de leur essence et en les partageant avec vos propres mots. La personne Gardienne de la cellule le fera en priorité, et veillera à ce que l’intention soit complète.

Utilisez aussi le CD qui accompagne ces livres. Écoutez-le, respirez chaque chant. Servez-vous en pour apprendre les mélodies et les rythmes. Vous pouvez aussi utiliser un petit clavier, pour avoir la note juste.

Ici aussi, la personne Gardienne de la cellule veillera à ce que l’énergie du chant soit respectée. Mais attention : vous êtes tous et chacun responsable de faire votre travail individuel. Et qu’il n’y ait pas de malentendu : il ne s’agit pas de former une chorale professionnelle. Il s’agit encore et toujours de chanter avec notre cœur (énergétique) et de faire acte d’humilité et de conscience.

Que chacun fasse du mieux qu’il peut. Méfiez-vous de la tendance naturelle de l’humain qui vous poussera à juger les autres sous prétexte qu’ils ne chantent pas juste ou qu’ils ont de la difficulté avec le rythme. Restez dans l’humilité d’un travail partagé.

Enfin, n’oubliez jamais la partie subtile de votre être. Chantez en emplissant tous vos corps énergétiques avec le son – et n’oubliez pas que vous en avez aussi à l’intérieur de vous !

Demandez l’aide de votre Guide, et restez branchés en tout temps à votre cristal. Cela vous aidera grandement à chanter juste, et dans le bon rythme.

À propos du partage

Vous partagez pour faire circuler l’énergie qui contribue à faire vibrer le cristal. Vous partagez pour vous construire. Vous partagez pour épurer vos egos. Vous savez bien tout ceci.

Ce que vous oubliez souvent, c’est que le partage se fait dans le moment présent. Partagez ce qui est là, en ce moment même, pour bénéficier de l’énergie qui est présente pour vous. C’est elle qui vous construit, qui circule, qui épure votre ego.

Respirez-bien ceci.

Le principal travail des cellules est de chanter. Alors chantez avec tout votre cœur, toutes vos tripes, toute votre conscience. Puis mettez-vous à l’écoute de ce qui monte, ici et maintenant, et partagez-le en toute simplicité, dans la conscience du cristal central et du travail à accomplir.

Si rien ne monte à votre conscience, respirez l’énergie présente et écoutez de tout votre être le partage des autres. Si vous retombez dans l’ancien, accueillez-vous, ne vous jugez pas, et ne jugez pas les autres.

Respirez-vous les uns les autres pour vous aider à faire ce pas, et persévérez dans la voie que vous avez choisie.

Souvenez-vous que votre travail de transformation n’est jamais personnel. Chaque pas que vous faites contribue à transformer l’humanité toute entière par le biais de la construction chromatique ; chaque pas vous rapproche de votre essence : celle d’un être co-créateur, contribuant à la transformation de votre planète Terre aux côtés de tous les êtres qui ont choisi la Lumière.

Enregistrez ceci dans vos cellules, et allez en paix.

***

La Source nous a transmis ces mots à travers le véhicule humain d’Anna. Nous avons révisé le texte et précisé quelques points et nous vous le livrons maintenant pour votre travail en cellule. Nous souhaitons que tous vous souteniez la personne gardienne de votre cellule dans les efforts qu’elle aura à fournir pour faire vivre ce texte lors de vos rencontres.

Unis dans la construction chromatique, nous vous saluons et vous remercions pour votre travail assidu,

Reine-Claire et Mario-Gaal