La culture énergétique

Partage de Reine-Claire et messages de la Source Dans cet extrait du livre Le nouveau monde.

Mon approche intuitive

J’ai initié le contact avec les Esprits de la nature de façon intuitive, dès que j’ai commencé à travailler la terre, en arrivant à Ste-Monique, en 1978. Je ne les voyais pas, ni ne les entendais, mais je croyais vraiment en leur existence ; alors, à ma façon, je les ressentais. J’ai développé une relation de collaboration avec eux et j’ai toujours eu des jardins florissants, sans problème et sans apport matériel d’aucune sorte ; sauf l’eau, en très petite quantité d’ailleurs, car mon puits de surface suffit à peine à combler mes besoins fondamentaux.

Je n’avais aucune formation, ni aucune connaissance avant de bâtir mes jardins, mais j’écoutais mon ressenti, de façon naturelle et spontanée, et j’apprenais doucement en multipliant les expériences.
Mes problèmes ont débuté lorsque j’ai confié mes jardins à d’autres personnes… À cette époque, je ne mangeais presque plus et j’avais diminué très largement la taille de mes jardins, gardant le strict minimum pour nourrir les enfants qui participaient à mon camp d’été ; l’École de vie consciente, telle qu’elle existe aujourd’hui, n’avait pas encore vu le jour.

Bien que je gardais un lien de cœur avec les Esprits de la nature, j’étais beaucoup moins active dans le domaine de la culture et je comptais sur les personnes qui m’aidaient, jusqu’à ce que je réalise que j’étais en train de tout perdre. J’ai alors constaté que ma relation avec les Esprits de la nature avait été naturelle et spontanée. Toute vécue de l’intérieur et en silence, je n’avais pas vraiment saisi à quel point j’étais proche d’eux, jusqu’au jour où j’ai commencé à ressentir des malaises.

Je ressentais une ou des présences qui s’imposaient fortement. Je dois avouer que je ne me souviens plus exactement de ce qui se passait. C’est le fait de relire un message qui en a fait resurgir la mémoire imprécise. Je crois que mes nuits étaient agitées. C’était à l’époque du début de mon processus pranique et mes perceptions étaient de beaucoup augmentées. Le fait est que j’ai demandé à Gaal de canaliser les Guides pour moi et voici l’information que nous avions reçue.

Les Esprits de la nature sont très proches de Reine-Claire et attendent beaucoup d’elle, beaucoup de collaboration, par la sensibilisation des gens qui travaillent avec les plantes. Chaque pousse est gérée par un esprit. Bâtissez le royaume des elfes sur votre terrain. Faites-en un lieu sacré où chaque être a sa place, un lieu de conscience où tout le monde vit en harmonie, toutes les dimensions de tous les êtres, pas seulement les humains. Et bénissez le Seigneur pour sa présence grandissante en ce lieu saint. Rendez grâce pour les bienfaits qu’il vous apporte et continuez votre travail.

J’ai été un peu surprise et cela m’a donné la sensation que les Esprits de la nature étaient tellement centrés sur leur désir de nous contacter qu’ils ne respectaient plus les limites énergétiques et qu’ils nous distrayaient. Après avoir exprimé cela à haute voix, les Guides ont répliqué :

Le fait de reprendre contact avec eux consciemment va tout remettre à sa place et vous éveiller à une nouvelle conscience. Passer du savoir à l’acte, en travaillant en communion avec eux, est une partie du travail que vous avez à faire.

Ce fut le début d’une belle association consciente. Notre école naissante accueillait des stagiaires à temps plein et nous avons inscrit à notre programme quotidien un temps de canalisation spécialement réservée à nos questions concernant la restructuration de tous nos jardins. Nous avons reçu des enseignements précieux qui concrétisaient le profond respect que j’avais toujours eu pour ceux que je nommais les Amis de la Nature.

Extrait du livre Le nouveau monde.